L'Atelier de la Margelle ou le domaine de Sylvie Chevillard !

Si ma famille maternelle est issue du Périgord j'ai passé une partie de ma vie à Paris où commença ma carrière de sculpteur de la terre aux Ateliers des Arts décoratifs, via la poterie.
Après différentes expériences artistiques au travers du dessin, du tissage et de la poterie je ne m'éloigne plus de la terre depuis 1983.
Ce contact direct et sans intermédiaire me permet des créations spontanées, sans esquisses d'où la sensation de "redécouverte" d'une réalité qui existe au coeur de la terre.
La terre est, pour moi, un matériau originel, essentiel, symbolique, associé aux grands mythes.
Elle concrétise une symbiose entre la féminité de la plastique et la virilité de la masse. Je renonce à la reproduction par le bronze afin que la communication avec l'amateur de sculpture soit plus authentique, et j'exécute des tailles permettant un rapport intime et secret.
Mes terres sont travaillées au couteau et trouvent leur inspiration dans la danse, la musique, les éléments naturels, et l'idée force de l'équilibre "positif-négatif".